Revue de Presse

Une action bénévole, c’est un don de soi – Var-matin

L’armée bleue des Hyères Running Days. Pour sa deuxième édition, du 9 au 17 décembre, l’événement Hyères Running Days (HRD) s’inscrit déjà parmi les principaux festivals de course à pied en France…

Coupure de presse de l’Article : « Une action bénévole, c’est un don de soi »
(Format PDF A4 Imprimable)

Parmi les nouveautés, un cross adapté aux personnes physiquement diminuées (le 15), une course de Père Noël (le 12), un cross des lutins (enfants, le 13) ou un canicross (un coureur et son chien, le 16).

Mais tout cela ne pourrait exister sans les bénévoles de Créasports. Les deux responsables de l’association organisatrice, Samuel Bonaudo et Nabil Ayad, le disent tout net, sans ambages.

Créer l’osmose
et la maintenir

Trois cents bénévoles, c’est une grosse machine dont l’ossature est à 80 % la même que l’année derrière. Les bénévoles des HRD ont tous la fibre de la course à pied pratiquants ou anciens pratiquants, ils se sentent proches de ce milieu-là. Nous sommes parvenus à fédérer des clubs comme Hyères triathlon, l’OSH athlétisme, Hyères running, Hyères longe-côte, les Randonneurs hyérois, Canicross 83. »

Créer l’osmose était un prérequis. Niais la maintenir est une autre paire de manche. Samuel Bonaudo : Réunir nos trois cents bénévoles à l’hippodrome surtout en ce jour de neige (samedi, Ndlr) alors que certains viennent de Rocbaron ou Garéoult, leur offrir une doudoune et un plateau-repas, c est leur montrer qu’ils sont aussi importants que l’encadrement des HRD. Plusieurs fois dans l’année, nous avons tenu nos bénévoles au courant de l’organisation pour qu’ils se sentent impliqués. » Nabil Ayad complète : Les bénévoles ont besoin d’une considération qui ne peut pas n’être que verbale. Il faut les impliquer pour qu’ils aient conscience de faire partie d’un événement. Quel que soit le domaine que l’on observe, professionnel, familial et a fortiori dans le bénévolat, les gens ont besoin de se rendre utiles et de se rendre compte de leur utilité ».

« Impossible de
les contenter tous »

« Au diable les susceptibilités quand il s’agit de faire avancer un projet commun. S’il nous arrive d’être directs dans le ton, ce n’est pas pour heurter des individus mais dans l’intérêt de I événement. Il est impossible de contenter tout le monde quand on gère des psychologies diverses qui ne s’accordent pas toutes les unes avec les autres », reprend Nabil.

Parmi les messages passés avant la grand-messe du running, celui-ci est le principal : « Les gens qui viennent courir le font pour le plaisir Nous nous devons de les accueillir avec le sourire. L’image de l’organisation se juge sur ces petits détails », conclut Samuel Bonaudo. SYLVAIN MOUHOT

Deux bénévoles des Running Days

« Un passionné peut
être plus fort qu’un pro »

Raymond Renaudo, Hyères, 71 ans

Ancien coureur de marathon et de cross, il pratique la course à pied en compétition depuis 1960 ! Et participe encore à des traits (« Plus c’est dur et plus j’aime ça »). Raymond Renaudo est le plus ancien licencié pratiquant de toute la ligue Côte d’Azur. « Aujourd’hui, nous sommes 300 bénévoles mais avant, il fallait être athlète et bénévole en même temps », dit-il. « C’était ta débrouille. Ce sport a pris une ampleur considérable. C’est une chance d’avoir tous ces bénévoles ou l’événement ne pourrait pas exister. Je n’attends pas de reconnaissance particulière en donnant de ma personne. C’est comme dans tous les métiers : un passionné peut être plus fort qu’un professionnel ».

« S’occuper de bénévoles
c’est recruter et fidéliser »

Patrice Long, Hyères, 64 ans

« J’ai été « simple bénévole » exécutant pour les championnats d’Europe de cross, puis promu responsable de la commission logistique des HRD l’année dernière. Je rempile. C’est un travail important avec les commandes de matériel (barrières, balises, tentes, podium, etc.) et les impératifs de sécurité qui n’ont cessé d’évoluer en cours d’année. S’occuper de bénévole, c’est les recruter mais aussi les fidéliser et les suivre pour être sûr qu’ils soient présents le moment voulu. Vous ne pouvez pas savoir le nombre de mails qui sont partis pour fédérer cette équipe. Cela donne une bonne équipe, complémentaire où chacun connaît son rôle précis.»

Concernant l'Auteur :

Articles relatifs :

Répondre

Répondre

Votre Adresse de Courriel ne sera pas rendue publique.