Revue de Presse

Les Hyères Running Days débarquent ce samedi – Var-matin

Samedi, démarre la deuxième édition du festival de running. Organisée par Samuel Bonaudo, la manifestation sportive vise, avec 34 départs au compteur, les 7000 participants. Du jamais vu…

Lire l’Article entier sur le Site du Var-matin…

Pour la deuxième année consécutive, Samuel Bonaudo est l’organisateur phare des Hyères Running Days. Une manifestation sportive mêlant compétition et solidarité. Avant le lancement officiel de l’événement et le grand rush, nous l’avons rencontré.Les Hyères Running Days, c’est la manifestation sportive qui monte…

On essaye ! L’année dernière, nous avions une vingtaine de départs. Cette fois, au dernier recensement, on est à 34 ! Le programme s’agrandit. Déjà, on est sur deux week-ends. L’idée reste toujours la même. Rassembler un maximum de personnes qui pratiquent le running. Nous avons rajouté des épreuves, notamment pour essayer de sortir de l’hippodrome. On aura ainsi des départs en centre-ville ou encore sur le port. L’objectif est vraiment d’asseoir la manifestation sur tout le territoire d’Hyères.

Combien visez-vous de participants?

L’an dernier nous en avons eu très exactement 5406 ! Pour cette année, en prenant en compte le fait que nous avons rajouté des courses, on espère dépasser les 7000! C’est notre objectif. Après, à cette période, on a toujours le facteur du temps en décembre. Même si en général, chez nous il fait beau, on croise toujours les doigts. En tout cas, atteindre 7000 participants pour une deuxième édition, ça serait beau.

Combien de bénévoles les Hyères Running Days mobilisent-elles ?

Nous sommes en train de recompter pour la dernière fois, on arrive à 297 bénévoles. C’est énorme ! Mine de rien, ce n’est pas évident de mobiliser autant de monde. À travers la manifestation, je suis assez fier et satisfait de pouvoir regrouper dans le même programme le tissu associatif sportif de la commune. À nos côtés, on aura l’OSH Athlétisme, Hyères running, le club de Randonnée, celui de Longe côte ou encore de Triathlon. Tous sont dans l’organisation avec nous. C’est très important pour la réussite de l’événement. Nous avons besoin d’eux.

Organiser un tel événement, c’est le travail d’une année… Exact. Dès qu’on finit l’édition, on se projette déjà vers la suivante en prenant en compte les remarques de chacun, comment encore s’améliorer. Il faut savoir que deux éditions, ce n’est rien. Il faut asseoir l’événement sur la commune. Dans quatre, cinq, dix ans, on aura encore une autre renommée et ça roulera parfaitement. Là, pour moi, on est encore dans la phase ou il faut se faire connaître.

Hyères est-il le site idéal pour organiser une telle manifestation ?

Clairement. À Hyères, on peut courir au bord de mer, en colline pour faire du trait, avec au passage des paysages magnifiques. Ensuite, on a l’hippodrome qui est juste exceptionnel. Encore plus pour l’aspect sécuritaire qui aujourd’hui est hyper important. Mais ce n’est pas tout ! On peut faire du vélo, marcher dans l’eau… Il y a tous les terrains de jeu. C’est assez facile de mailler toutes les disciplines. En plus, la municipalité est à fond dans le projet. C’est encourageant.

Justement, cet aspect sécuritaire, comment le gère-t-on?

C’est assez complexe. Il y a des dossiers de sécurité qui sortent tous les jours. C’est devenu impressionnant. Pour les derniers dossiers, on s’est chargé d’envoyer des plans de sécurité très détaillés, avec les différents filtrages, accès, fan zones, etc. Pour chaque course, tout dépend à chaque fois du nombre de participants et des configurations des courses. En tout cas, nous avons mis le paquet pour que tout se passe pour le mieux.

Parmi les courses à mettre en valeur, le cross international fait partie des têtes d’affiches…

Oui. C’est la compétition qui conclut la manifestation, le dimanche 17 décembre. Les athlètes viennent de partout. Kenya, Éthiopie, Belgique, Angleterre, Italie ou encore France bien évidemment. Il y aura énormément de top niveau. En plus de cet intérêt sportif, cette année et pour la première fois en France, nous avons proposé un projet à la Fédération française d’athlétisme. Un nouveau concept de compétition dans le cross. Ce sera comme un interclub, avec toutes les catégories. Et pour notre plus grand plaisir, la fédération a été séduite par le projet. Nous allons donc expérimenter une Coupe de France, avec ce système, à Hyères. L’objectif est de pouvoir valoriser le travail quotidien des clubs et notamment la formation des jeunes. Il y aura un classement global, sur toutes les catégories. Je suis sûr que cela peut créer un engouement dans le club.

Et surtout, cette expérimentation se passera à Hyères. Ce n’est pas rien…

C’est génial. Et si cette Coupe de France se met effectivement en place l’année prochaine, on a négocié pour que la première année se déroule à Hyères. On n’est même pas loin d’obtenir les deux premières éditions… ensuite, ce nouveau système de compétition tournera dans toute la France.

Autre course à mettre en valeur pour le côté solidaire, c’est la Hyéroise…

Oui. C’est la veille du cross international. Là, c’est une course plus solidaire, réservée aux femmes_ On fait ca en collaboration avec l’association ISIS 83. Le célèbre illustrateur Monsieur Z a également décidé de s’impliquer. Il a ainsi fait les affiches mais c’est aussi lui qui donnera le départ de la course. Au travers de l’organisation, nous reversons une bonne partie des frais des dossards à l’association.

Elle sera bien évidemment sur place pour sensibiliser les femmes et faire comprendre l’importance des dépistages.

Enfin, du côté des nouveautés, pouvez-vous nous parier de la Noël Magic Run?

Là aussi, on est sur une course festive. C’est la magie de Noël. Une course en centre-ville, de six ou dix kilomètres selon les envies, en plein centre. Les participants courent avec un chapeau de Père Noël, des déguisements, c’est très familial. Il y a certes un classement mais c’est je pense le côté festif, animation, qui prend le dessus. Les coureurs passeront au cœur du marché de Noël. Ce sera très sympa ! J’en suis convaincu.

RECUEILLI PAR
FLORIAN DALMASSO

 

Pour la deuxième année consécutive, Samuel Bonaudo est l’organisateur des Hyères Running Days. Après avoir réuni très exactement 5406 participants pour la première édition, il espère bien dépasser les 7000 cette année.                (Photo Luc Boutria)

« Démocratiser toutes les sortes de pratiques du running »

« Pouvoir regrouper le tissu associatif sportif hyérois »

Concernant l'Auteur :

Articles relatifs :

Répondre

Répondre

Votre Adresse de Courriel ne sera pas rendue publique.